La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde | le blog du storytelling le blog du storytelling

La beauté est dans l’oeil de celui qui regarde

Ah, ces jeunes et leurs portables !

Ah, ces jeunes et leurs portables !

En titre, ce proverbe anglais (« Beauty lies in the eye of the beholder ») qui nous rappelle que la beauté (ou tout autre impression) est dans l’oeil de celui qui regarde non, intrinsèquement, dans l’objet regardé. Cette réflexion me vient à l’esprit après ce « selfie géant avec Hillary Clinton », abondamment partagé ce week-end. Beaucoup y ont vu une métaphore de (la fin de) notre civilisation : les jeunes hédonistes préférant se filmer eux, trop paresseux pour écouter le discours de la candidate etc.

Pourtant, comme le rappellent Le Monde ou Sud-Ouest, il ne s’agit que d’un moment mis en scène – et diffusé – par la propre équipe de la candidate. Qui aurait tout aussi bien pu proposer aux médias cette photo-ci  :

Ah mais ces jeunes sont donc capables d'écouter un discours...

Ah mais ces jeunes sont donc capables d’écouter un discours…

…ou cette photo-là :

... et même d'avoir l'air intéressé !

… et même d’avoir l’air intéressé !

Mais si le buzz a fonctionné (tout le monde y est allé de son petit commentaire acerbe en sur-interprétant la première photo), la question demeure : est-ce une bonne idée pour l’équipe de campagne de Hillary Clinton d’avoir créé les conditions de se moquer de ses propres partisans en les faisant passer pour des oies écervelées oubliant toute dignité pour une « duckface » ?

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse