Storytelling de la fonction présidentielle : les deux corps de la fonction, son rôle de guérisseur de la nation | le blog du storytelling le blog du storytelling

Storytelling de la fonction présidentielle : les deux corps de la fonction, son rôle de guérisseur de la nation

La passation de pouvoir républicaine, une version nouvelle des formules séculaires "Le roi est mort, vive le roi !" et "Le roi te touche, dieu te guérit".

La passation des pouvoirs est certes la marque d’une république apaisée mais elle n’a en soi rien de nouveau : la continuité des dits pouvoirs est précisément l’un des fondements de notre civilisation. Une idée à laquelle j’ai consacré quelques pages dans mon livre «Storytelling – Réenchantez votre communication» dont sont adaptés les extraits ci-dessous.

———-

LE ROI EST MORT, VIVE LE ROI !

L’historien Ernst Kantorowicz a montré que les rois avaient deux corps, l’un profane donc mortel, l’autre sacré donc immortel et qu’on pourrait qualifier de «narratif». C’est ce second qui passait d’un roi au suivant et permettait de ne pas interrompre l’histoire. D’où la fameuse exclamation : «Le roi est mort, vive le roi !».

Au château de Versailles, véritable mise en scène de son règne, Louis XIV illustrait à sa façon ce double corps en dormant dans une petite chambre chauffée (corps profane) et en regagnant à l’aube sa grande chambre glaciale et son lit de parade (corps sacré) où la cérémonie du lever se déroulait quelques instants plus tard. Dans le pluriel de majesté qu’emploient toujours les souverains (notamment la reine d’Angleterre), il y a égalementi cette idée.

Les Chinois parlent quant à eux du «mandat du ciel» concernant les empereurs. Lorsqu’une dynastie n’était plus jugée digne de diriger le pays, les dieux en confiaient simplement le mandat à une autre mais la continuité était préservée dans son déroulé harmonieux.

LE ROI TE TOUCHE, DIEU TE GUÉRIT

Selon Marc Bloch, c’est aussi ce second corps narratif qui faisait du roi un thaumaturge, supposé guérir les écrouelles. Une fois l’an, le souverain touchait les tuberculeux. Quand la fiction de la monarchie de droit divin s’est peu à peu dissipée, et pour maintenir quand même la «suspension de l’incrédulité dans les limites de l’univers créé*», on est passé de l’injonction sous l’Ancien Régime – «Le Roi te touche, Dieu te guérit» –  au souhait sous la Restauration : «Le Roi te touche, Dieu te guérisse».

En tant qu’hyper-président, Nicolas Sarkozy a (ab?)usé de ce pouvoir thaumaturge, ravalant ses ministres au rang de simples collaborateurs et intervenant dans le moindre fait divers, le moindre plan social. Mais quand les miracles ont peiné à s’accomplir, l’injonction des débuts a laissé la place au souhait. Il est probable que le président normal qu’aspire à être François Hollande aura une approche bien différente de la toute puissance de sa fonction. Mais dans tous les cas, le corps narratif du rôle présidentiel sera une fois de plus préservé. Dans notre république apaisée, comme le diraient les Chinois, «le moment n’est pas encore venu pour les dieux de redistribuer le mandat du ciel».

———-

TYPOLOGIES DE STORYTELLING

En termes d’archétypes narratifs**, on peut aussi voir la notion des deux corps comme une typologie de type jeudi (Jupiter, exercice majestueux du pouvoir) et celle du pouvoir thaumaturge comme une typologie de type mercredi (Mercure, protection, guérison).

———-

LES LIENS DE L’ARTICLE

> Marc Bloch, Les Roi Thaumaturges.

> Sébastien Durand, Storytelling – Réenchantez votre communication.

> Ernst Kantorowicz, Les Deux Corps du Roi.

* Sur la notion de «suspension de l’incrédulité dans les limites de l’univers créé» cf. sur ce blog.

** Sur la notion de « typologies de storytelling« , cf. sur ce blog.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse