Présidentielle 2012 : le lièvre et la tortue, Diane et Mars… | le blog du storytelling le blog du storytelling

Présidentielle 2012 : le lièvre et la tortue, Diane et Mars…

Dans un portrait du gagnant de l’élection présidentielle le New York Times compare François Hollande à la tortue de la fable. Si les Américains ne connaissent pas notre La Fontaine national, ils sont plus familiarisés avec Ésope, le premier fabuliste… et le créateur de cette historiette.

Jusqu’au bout, il a pensé vaincre par un Blitzkrieg (guerre éclair). Ses amis expliquaient : «Il est distancé dans les sondages, mais attendez qu’il entre en campagne, l’autre est déjà usé par ces mois de meetings». «Sa campagne n’a pas encore décollé mais attendez le débat, il va pulvériser l’autre». «Il n’est pas sorti vainqueur du débat mais attendez le dernier sursaut, il va l’emporter. De justesse mais il va l’emporter». Ces incantations me font penser à la fable «Le lièvre et la tortue» de Jean de La Fontaine dont nous savons tous la sentence depuis l’école primaire : «Rien ne sert de courir ; il faut partir à point».

Mais cette fable a connu beaucoup d’autres auteurs. Chez Perrault, contemporain de La Fontaine, c’est la carte du tendre qui l’inspirait: «Pour gagner le coeur d’une Belle, Rien n’est tel que d’être assidu». Dans tous les cas, l’idée est plus ou moins la même et La Fontaine le dit aussi dans «Le laboureur et ses enfants» : «Travaillez, prenez de la peine, c’est le fonds qui manque le moins».

Dans mon livre sur le storytelling*, je consacre quelques pages à ces histoires éternelles mais dont le message doit constamment rester contemporain (notamment avec le mythe de Danaé, de l’Antiquité à Guerlain avec son parfum Idylle, en passant par Titien et Klimt). Pour en revenir à l’idée du Blitzkrieg, la guerre ne se gagne en un éclair que si elle a été minutieusement préparée en amont (je vous renvoie évidemment à Sun Tzu).

Laissons la meilleure morale de la fable du «Lièvre et la tortue» à son inventeur, Ésope, qui nous rappelle que le génie n’est rien sans travail : «Sans effort, les dons naturels ne suffisent pas toujours».

————

Le + du blog du storytelling

> En termes de storytelling, nous pouvons également utiliser la grille de lecture des archétypes narratifs : Nicolas Sarkozy a suivi une typologie de type mardi (de Mars : conquérir et s’adapter avec agilité) et François Hollande une typologie de type lundi (de la  Lune – Diane – : vaincre les préjugés et être reconnu à sa juste valeur). La typologie de type mardi est typiquement utilisée pour accéder au pouvoir mais peut difficilement servir deux fois de suite. La typologie de type lundi est appropriée pour qui ne suscite pas le désir à la base (typologie de type vendredi) mais elle demande en effet qu’on creuse longtemps son sillon, sans dévier.

———-

* Storytelling – Réenchantez votre communication, Dunod, 2011

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse