L’avenir du storytelling d’entreprise : il sera transmedia ou ne sera pas | le blog du storytelling le blog du storytelling

L’avenir du storytelling d’entreprise : il sera transmedia ou ne sera pas

> Dexter, le «serial justicier», est exemplaire du transmedia storytelling. Le premier volume de Jeff Lindsay a servi de cadre à la première saison d’une série télévisée. Les épisodes et les romans peuvent ensuite être vus/lus en parallèle ou non. Des web-séries, des applis pour smartphones et des vidéos sur YouTube élargissent encore le champ narratif.

Avec l’arrivée du web 2.0, les entreprises qui utilisent le storytelling s’étaient déjà converties à une stratégie cross-média : l’histoire est racontée sur un support principal tandis que les autres médias sont utilisés en  soutien. Plus ambitieux et déjà utilisé dans le domaine de la fiction, le transmedia représente sans nul doute l’avenir du storytelling d’entreprise.

Le storytelling va évoluer comme il a toujours su le faire par le passé afin de s’inspirer des nouveaux formats narratifs apparus depuis peu dans l’art et le divertissement et dans lesquels les différents supports se trouvent au même niveau.

Ce n’est pas une vue de l’esprit et cela n’a rien en soi ni de révolutionnaire ni de nouveau : Walt Disney en a été un pionnier dès les années 50. Pas tant pour avoir mis les personnages de ses dessins animés dans ses parcs (car il ne s’agit là finalement que d’une dérivation, une utilisation cross-média). Mais quand les personnages d’une attraction comme «Pirates des Caraïbes», qui dispose de sa trame narrative propre, deviennent les héros d’une série de films à grand spectacle racontant d’autres histoires, alors on entre en plein transmedia storytelling. Surtout quand les automates de l’attraction sont modifiés à leur tour pour ressembler à Johnny Depp ou Geoffrey Rush comme c’est déjà le cas aux États-Unis. Dexter ou Star Wars (cf. mon récent post à ce sujet ici) sont des exemples plus récents et réussis de franchises créatives transmedia.

Pour les entreprises, le transmedia storytelling représentera à terme un renouvellement du storytelling. Il s’agira d’articuler plusieurs univers narratifs simultanément sur plusieurs médias, avec différents points d’entrée pour les différents publics : les histoires seront complémentaires et/ou parallèles mais pourront aussi être comprises indépendamment. Ce sera un défi passionnant à relever.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



3 commentaires sur “L’avenir du storytelling d’entreprise : il sera transmedia ou ne sera pas”

  1. Si le message s’y prête, pourquoi pas. Mais ce n’est absolument pas un passage obligé pour le storytelling, qui a bien des formes d’expression. N’oublions pas que ce qui compte le plus dans le storytelling, c’est : le récit. Un récit mal construit fera illusion très brièvement puis pschitt, quelle que soit la sophistication de son mode d’expression.

  2. Ce ne sera pas un défi à relever : c’est déjà une réalité aujourd’hui.

Laisser une réponse