Chroniques du storytelling : Jeux vidéo et le B.A. BA des babes, IBM une histoire de CRM plus que de hard/software… | le blog du storytelling le blog du storytelling

Chroniques du storytelling : Jeux vidéo et le B.A. BA des babes, IBM une histoire de CRM plus que de hard/software…

> En dépit des apparences, ce n'est pas le salon du tuning mais bien le E3 (Electronic Entertainment Expo) de Los Angeles, l'expo la plus prestigieuse du genre. Le secteur des jeux vidéo se plaint de n'être pas pris au sérieux alors que c'est désormais le poids lourd du secteur du divertissement. Mais question crédibilité, il lui reste encore un peu de chemin à faire... (Rendons à César : la photo provient de jeuxvideo.fr)

> Difficile quand on voit toutes les «babes» du salon E3 mais le secteur des jeux vidéo n’est plus une lubie pour ados boutonneux dérangés par leurs hormones. Avec un  chiffre d’affaires supérieur à 50 milliards de dollars par an, il vaut désormais plus que les marchés du cinéma et de la musique combinés : http://bit.ly/k4MdDj

> En marge des présentations des nouvelles consoles, de salon pour Nintendo (avec un avatar de l’iPad qu’on croirait désigné par Fischer-Price), portable pour Sony, on retiendra surtout la percée de ressorties, de remakes et autres reboots qui montrent là aussi le repli sur la nostalgie. Même Sega, qui ne fait plus de consoles depuis 10 ans, conserve des fans de son positionnement historique…

> Enfin, après les multiples hackings de ses serveurs, on notera que Sony n’en finit pas de rater sa com après avoir raté ses produits (hors consoles) depuis une décennie. Cette interview d’un des dirigeants du groupe l’illustre parfaitement. Quand on lui parle de la perte de confiance des gamers, il persiste «Nous ne changerons rien à notre stratégie» : http://ow.ly/i/cJfQ. Il n’est de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

———-

CHINE

> Un hacker chinois: «Nous ne ferons jamais bugguer Wall Street parce que Wall Street nous appartient déjà» : http://t.co/M

———-

CULTURE

> Quand il rencontre un expert, Bernard Arnault veut tout savoir des oeuvres d’art de François Pinault pour les  comparer à sa collection : «Les collectionneurs font des concours de bites» (Les Inrocks)

———-

ENTERTAINMENT

> Disney.com va devenir la «über-plateforme» de téléchargement de tous les contenus de la marque : http://lat.ms/kV6IvM

———-

GASTRONOMIE

> RT @MarketingMiss : «La mondialisation vaut le détour, ou comment le guide Michelin s’est imposé au Japon http://t.co/9GoPwBA»

———-

GRANDE CONSO

> Danone échoue à nouveau à prouver les vertus alicamenteuses de ses produits, en l’occurrence d’Activia : http://ow.ly/i/cJe2

———-

JOUETS

> Les 5 plus grosses franchises jouets au monde: Mickey, Winnie, Princesses Disney, Toy Story, Barbie : http://j.mp/iDIQ8G

———-

LUXE

> Les montres les plus chères se paient le luxe de revendiquer l’imprécision : http://bit.ly/lMoYZ7 Le luxe c’est du temps

>Prada bientôt dans les griffes de PPR ? http://bit.ly/j7UKHR

———

MÉDIAS

> «Twitter a remplacé le bruit des téléscripteurs dans les rédactions» http://bit.ly/jLLiI1 (merci @ArnaudCazet) Hélas, cela ne les rend pas plus efficaces pour autant.

———–

MICROCOSME

> RT @TomMoradpour : «Driving change: if you want people to eat less popcorn, give them smaller buckets. Simple.»

———-

MISCELLANÉES

> Le vrai fail du congressman Anthony Weiner ce n’est pas son tweet en slip, c’est son mensonge et son passé de père la pudeur hypocrite : http://j.mp/k3PSd5

> En 2001, quand le premier ministre indien est venu à Kaboul, juste après la fuite des taliban, il avait des K7 de Bollywood et non des armes/vivres http://bit.ly/kkpBD7 Le soft power, c’est ça.

———-

SÉMANTIQUE

>Le CSA ne voulait plus (ça va changer, apparemment) qu’on cite Twitter à la télé mais le mot entre dans Le Petit Robert http://bit.ly/lrRLzR ainsi que cagole, cougar et matcha

———-

TECHNOLOGIQUES

> La disparition programmée d’iPod, le produit qui a signé la diversification d’Apple : http://j.mp/kv2xtp

> D’ailleurs, l’utilisateur moyen de iTunes n’écoute jamais 81% de sa musicothèque http://zite.to/lUfCZH

> «Pourquoi nous croire pour l’iCloud alors que nous avons raté MobileMe?» S Jobs dans un nouveau rôle, celui du modeste

> Le lendemain, il présente le futur siège social d’Apple qui sera bâti sur d’anciens terrains de HP, là même où Steve Jobs a trouvé son 1er job d’été il y a une petite quarantaine d’années. http://on.mash.to/lkZQ9d Si ça n’est pas une belle histoire, ça !

> Au conseil municipal de Cupertino, même sans slides et visiblement épuisé, S Jobs reste un sacré narrateur http://on.mash.to/lkZQ9d

> Jeff Bezos d’Amazon et l’innovation ou comment apprendre de ses échecs… et de ses réussites http://t.co/aKj

> «IBM a 100 ans. Un succès qui doit moins au hard/software qu’à sa science du CRM» (TheEconomist) http://t.co/ed

> «IBM fabrique des cartes perforées et nous serons tjrs dans les cartes perforées»: un pionnier pas très visionnaire

———–

Suivez-moi sur Twitter !

> Remerciements : les noms précédés de @ sont accessibles directement sur Twitter. Les tweets précédés de la mention RT sont écrits par les personnes citées : RT @nom.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Un commentaire sur “Chroniques du storytelling : Jeux vidéo et le B.A. BA des babes, IBM une histoire de CRM plus que de hard/software…”

  1. […] 4. L’utilisateur moyen d’iTunes n’écoute que 19% de sa bibliothèque. Alors que ces services de streaming musicaux se déportent progressivement dans le cloud, on imagine le coût que représente ces titres de fond de tiroir pour Apple, Google ou Amazon… Merci Sébastien. […]

Laisser une réponse