Chroniques du storytelling : Quand Renault dé-Ghosn à fond, les entreprises au prisme de la politique et de la réputation… | le blog du storytelling le blog du storytelling

Chroniques du storytelling : Quand Renault dé-Ghosn à fond, les entreprises au prisme de la politique et de la réputation…

> Les avocats des trois cadres innocents de Renault (il ne faut pas oublier cependant qu’il en existe un quatrième) avaient fait monter la barre haut. Pour eux, l’indemnisation totale devait se situer «plus ou moins autour d’un an de salaire de Caros Ghosn» (in Le Monde). La somme aberrante qu’il touche pour diriger l’alliance Renault/Nissan (9 millions d’euros par an) est devenue un baromètre.

> C’est le moment choisi pour faire éclater une affaire dans l’affaire. La divulgation par L’Express de l’enregistrement secret de l’entretien par le directeur juridique du constructeur d’un des cadres soupçonnés à tort. Les propos redéfinissent assez bien la violence du top management pour briser les hommes (et portent un nouveau regard sur la période des suicides en cascades à Guyancourt). Ainsi que le notait @Vogelsong, «le procès de Franz Kafka, c’est chez Renault». Plus curieusement car non relevés dans les médias, c’est bien une confirmation de la paranoïa de l’entreprise envers la Chine, pointée du doigt par les Pieds Nickelés.

> La fausse affaire d’espionnage chez Renault tourne donc bien à la véritable affaire de crise de management. Gérée depuis le début par une équipe de branques, elle n’en finit pas de rebondir à coups de mesures sensées l’apaiser. La démission de Patrick Pélata donne une nouvelle définition au terme «fusible» (pour prix de son silence, la victime expiatoire devrait se retrouver aux commandes ou presque de Nissan) mais on peut se demander combien il reste de points sur le permis de conduire Renault de Carlos Ghosn ?

> Depuis les débuts de ce blog, il y a 3 ans, je n’ai cessé de pointer ses gaffes à répétition (dont la meilleure : «Renault n’est plus français») et la fin du mirage Ghosn.

———-

BRANDING

> Une étude montre l’efficacité des logos et des vêtements brandés vs. non brandés : http://econ.st/gXSblK C’est la preuve que le bling bling n’est pas mort

> RT @jeanallary : «La marque iconique tolère la déconstruction. C’est même à ça qu’on les reconnait http://t.co/2Lv»

———-

CULTURE

> Choses vues à Rome. L’épitaphe de Raphael au Panthéon : «À sa vue, la Nature craignait d’être vaincue. Aujourd’hui qu’il est mort, elle craint de mourir aussi».

> Intéressant portrait dans Première de Blue Sky, 3e géant de l’animation, plus discret que Disney/Pixar et DreamWorks.

> Donc, Voltaire n’a jamais dit la fameuse phrase qu’on lui prête à tout bout de champ : «Je ne suis pas d’accord avec vous mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire» (ni Nietzsche la sienne : «Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts») : http://bit.ly/dJbQog

———-

GAMING

> Apres le succès de Farmville, Shrekville? le PDG de DreamWorks au conseil d’admin de Zynga : http://v.zite.com/gLUVYo

———-

GÉNÉRATION 2.0

> «La génération Y ne respecte pas la hiérarchie mais l’expertise» Laurence Bret-Stern,Linked In (In Stratégies). Je suis de la génération d’avant mais c’est une des raisons qui m’ont fait choisir le statut d’indépendant.

> RT @albanvdk : ««C’est pas des amis que je veux, c’est des fans» ; les scénaristes de Scream 4 réussissent à faire passer la saga en 2.0»

———-

GRANDE CONSO / GRANDE DISTRIB

> Literieland ou quand un patron mégalo est encore atteint du syndrome Alain Afflelou.

———-

LUXE

> Une majorité de Français croient que Christian Dior (mort en 1957) est toujours le styliste de Dior ! http://bit.ly/ew1XsA Ca relativise le scandale Galliano !

———-

MÉDIAS

> RT @pprodhon : «Donc Bellanger a vendu son âme au diable, lequel est venu la lui réclamer, et on va le plaindre ? Skyrock»

———-

MOBILITÉ

———-

PARTIES PRENANTES

> Hier les open spaces, maintenant les bureaux nomades attribués par ordre d’arrivée. Que j’apprécie d’être un intervenant extérieur!

> RT @aymericvincent : «L’effarant bond en arrière du management selon François Dupuy http://t.co/E77lFUu dans @LesEchos , de belles perspectives pour les RH !»

> 1/2 «L’image des entreprises est étroitement liée aux sympathies politiques des sondés» (in Stratégies)

> 2/2 En revanche, les entreprises les plus détestées (Total, SNCF, France Télécom)  le sont autant par les sondés de droite que de gauche

> 1/2 Les entreprises les plus réputées (Michelin, Danone, L’Oréal) ne sont pas les plus performantes : http://bit.ly/h3MUJJ

> 2/2 «La mesure de la réputation s’appuie sur des perceptions émotionnelles exprimant la mémoire profonde de l’opinion»

———-

TECHNOLOGIQUES

> Storytelling : Je ne savais qu’Archos était l’anagramme du nom de son PDG, Henri Crohas (In Challenges).

———-

TOURISME

> Il y a 19 ans, je faisais partie des équipes d’ouverture de Disneyland Paris : http://twitpic.com/4jwt10

> Fermé depuis le tsunami,Tokyo Disneyland rouvre ses portes aujourd’hui, jour de son 28e anniversaire.

———-

WEB 2.0

> RT @camillejung : «Facebook s’allierait avec Baidu pour se développer en Chine http://ow.ly/4yh23»

———–

Suivez-moi sur Twitter !

> Remerciements : les noms précédés de @ sont accessibles directement sur Twitter. Les tweets précédés de la mention RT sont écrits par les personnes citées : RT @nom.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Un commentaire sur “Chroniques du storytelling : Quand Renault dé-Ghosn à fond, les entreprises au prisme de la politique et de la réputation…”

  1. […] 3. Le nom de la marque Archos est un anagramme de son fondateur Henri Crohas. […]

Laisser une réponse