janvier, 2011 | le blog du storytelling le blog du storytelling

Archive pour janvier 2011

Chroniques du storytelling – Pour Obama, la marque d’un storytelling réussi : «Nous sommes le pays de Google et Facebook»…

Lundi 31 janvier 2011

«L’infusion qui vous fait oublier qu’on ne vous a pas augmenté cette année» : le message passe mal en interne...

> Avec sa très réussie campagne «Non au quotidien quotidien», Monoprix amuse ses clients… mais vexe ses collaborateurs : http://bit.ly/hBVG5M Histoire de rappeler aux entreprises (et à leurs agences) qu’aujourd’hui, on ne peut plus dissocier les messages qu’on envoie en interne et en externe ! Il faut être transparent avec toutes les parties prenantes…

———-

CULTURE

> Pour le Fisc, Uderzo n’est pas le co-créateur d’Astérix mais un «simple illustrateur» http://bit.ly/eZ2D1R Ubuesque !

> L’illustrateur des livres «Martine», Marcel Marlier, est mort. Le personnage ne lui survivra pas (ou peut-être que si) : http://t.co/6

> Quel meilleur hommage à son talent que de rire en revoyant les détournements de ses illustrations avec le «cover generator» qui a fait le tour du web il y a quelques années ? http://t.co/XvKgcQH (merci @albanvdk)

———-

F&B

> La bourse ne valorise plus les entreprises diversifiées. Pour plaire aux analystes, il faut être monoproduit. Dernière victime en date, McDonalds. Vendre des salades en plus des burgers peut plaire aux adaptes de la nutrition, pas aux financiers : http://bit.ly/hVugZb

> Choses vues à Munich : La folie cupcakes chez McDo. Les macarons pas assez crémeux au goût bavarois.

> Quand le boss de Coca-Cola parle en japonais au président… chinois :http://t.co/QVOSF2b

———-

GÉNÉRATION 2.0

> Un dessin qui devrait parler à tous ceux qui comme moi sont adeptes de leur laptop, smartphone ou tablette… : http://bit.ly/fw2MSS

(Gizmodo)

———-

GASTRONOMIE

> @goutetnature : Les Espagnols sont les nouveaux champions du monde de la pâtisserie : http://bit.ly/hPwe6l

———-

GRANDE CONSO / GRANDE DISTRIB

> Dyson : après les aspirateurs, sèche-mains et ventilateurs, des batteries recyclables ? http://bit.ly/g9cSfE

———-

MISCELLANÉES

> «Je ne peux pas mourir. Ca ruinerait mon image» déclarait Jack LaLanne, inventeur du fitness, qui vient pourtant de nous quitter, à l’âge de 96 ans : http://bit.ly/gq06fi

———-

MOBILITÉ

> Les errements de la com de Renault dans son affaire supposée d’espionnage : http://bit.ly/dU1y1J

> Le site en anglais où la SNCF veut expliquer (et justifier) aux Américains son histoire pendant la 2de guerre mondiale : http://bit.ly/f46bkK

———-

TECHNOLOGIQUES

> Obama: “We Are a Nation of Google and Facebook” : La marque d’un storytelling réussi ! http://on.mash.to/dMS3MS (merci @ moreauchevrolet)

> À noter, l’annonce du retrait de Steve Jobs est intervenue un jour férié (éviter panique des marchés) et son ton «gloomy» : «I love Apple so much» (c’est un ton très mortuaire)…

> Le vrai bilan de l’iPad en France : http://www.lexpansion.com/tiny/247740 (merci @laurent_local )

> C’est l’effet Faille de San Andreas : jamais tranquille, un séisme est toujours possible. Après Jobs, c’est le départ de Schmidt de Google : http://bit.ly/eGhnaG

> Psychodrame chez Google. Une possible traduction storytelling : quand Mazarin est mort (Eric Schmidt), le jeune Louis XIV (Larry Page) qui étouffait sous sa férule, s’est senti pousser des ailes…

———-

TOURISME

> La Compagnie des Alpes  finalisé sa prise de contrôle du Futuroscope : http://bit.ly/gEWQBK Astérix au pays des robots…

> @ChrisCharlot : Transformation totale du logo Walibi. Décryptage total dans Trends et Trends-Tendances : http://plixi.com/p/71200342

> @SebGanzer : Et le prix de la pire accroche publicitaire 2011 va à … Aquaboulevard ! http://bit.ly/evuOij Merci à eux !

(laccroche.tumblr.com)

————

Suivez-moi sur Twitter !

> Remerciements : les noms précédés de @ sont accessibles directement sur Twitter. Les tweets précédés de la mention RT sont écrits par les personnes citées : RT @nom.

Chroniques du storytelling : La marque anciennement connue sous le nom de Starbucks, le nouveau partenaire français – et musulman – de Batman…

Dimanche 16 janvier 2011

> Le changement de logo de Starbucks va-t-il devenir à son tour un StarbucksGate, comme Gap il y a quelques semaines ? Cette fois, l’identité de la marque disparaît sous un logo «conceptuel». C’est pourtant aux fans de décréter quand un logo n’a plus besoin de nom pour être reconnu, non à la marque.

> Et avant de changer de logo, changez votre histoire ! C’est le message de @TomMoradpour sur son blog : http://me.lt/3A0YF

> Comme cette image qui circule sur Internet (et dont je ne connais pas l’auteur, dommage), cela peut continuer longtemps, jusqu’à l’abstraction totale…

———-

APPLE

> Et maintenant, on peut conjuguer sa passion pour Apple et pour les Lego. Comme quoi, on reste toujours un petit garçon… (merci @gjokiel) : http://bit.ly/hj5QUZ

———-

BANCASSURANCE

> Pub AXA pour iPhone qui s’anime quand on la place sur un support papier (merci @Adhe)

———-

CHINE

> Le pavillon français de l’Expo Universelle de Shanghai sera bien préservé http://bit.ly/e8hLd2

> Espionnage industriel Occident/Chine : au 6e siècle déjà, la belle histoire des vers à soie http://bit.ly/fWzIdE

———-

FOOD & BEVERAGE

> Belle période pour McDo qui a été mis en avant sur Arte, «McDo, une passion française» : http://bit.ly/frpMsI

> … et qui déploie sa marque employeur, bel exemple du penser global, agir local http://bit.ly/hEIjF

> Et bientôt un burger à boeuf charolais ! http://goo.gl/BvGMf

———-

GASTRONOMIE

> «Les pâtissiers vous prennent par la douceur et vous réconfortent. Comme la religion.» Jacques Genin (in L’Express Style) dans un succulent dossier sur le Saint-Honoré.

———-

GRANDE CONSO GRANDE DISTRIB

> Ferrero permet sur son site de personnaliser ses boîtes de bonbons: c’est plus moderne et 2.0 que ses pubs TV ! http://bit.ly/gGKKjd

———-

LABOS

> Le nouveau discours de la DG Lucy Vincent – «la chimiste de l’amour» – (et la mise sous «tutelle» de Jacques Servier) porte la marque de la com made in Anne Méaux

———-

MOBILITÉ

> Vous avez aimé la nullité de la SNCF pour dédommager ses voyageurs en rade ? Vous adorerez celle d’EasyJet : http://bit.ly/f5ayJf

———-

SUPERHÉROS

> Aux USA, le nouveau partenaire français musulman de Batman crée la polémique (chez les lecteurs du Figaro aussi) http://bit.ly/dMDGyH

> On surnomme «En attendant Spiderman» (comme on attendait Godot) le musical le plus cher et le plus dangereux de Broadway, sans cesse retardé : http://bit.ly/fiI7

———-

TECHNOLOGIQUES

> Le titre LOL du jour : «L’Hadopi veut devenir un think-tank du numérique» In Le Figaro : http://bit.ly/h2XCLq

> Une (mini-)tablette de Samsung vendue (et encore, grâce aux subventions des opérateurs) pour 10 iPads écoulés : http://bit.ly/hqC0B7

————

THÉ OU CAFÉ

> En Suisse, la Justice vient complaisément au secours de Nespresso en interdisant les capsules discount d’un concurrent : http://bit.ly/hjRCS0

> Chaque jour apporte pourtant un nouveau concurrent à Nespresso : http://pulsene.ws/HHPl

————

Suivez-moi sur Twitter !

> Remerciements : les noms précédés de @ sont accessibles directement sur Twitter. Les tweets précédés de la mention RT sont écrits par les personnes citées : RT @nom.

Guide pratique du storytelling 5/11 : une équipe dédiée

Mardi 11 janvier 2011

> Pour sa première campagne corporate , Bouygues a fait appel à «des hommes et des femmes du groupe» non seulement pour ce visuel mais surtout pour une campagne TV remarquée où ces derniers formaient avec leurs mains et leurs doigts la nouvelle signature : «Construire l’avenir, c’est notre plus belle aventure».

> Ce post fait suivre à Guide Pratique du storytelling 4/11 : le périmètre d’action.

Le storytelling ne pouvant se construire efficacement que dans la durée, sa mise en place est une démarche engageante pour l’entreprise. Vous ne pourrez pas faire l’économie de l’implication initiale de la direction générale… si ce n’est pas elle même qui l’initie. C’est primordial car il est tentant ensuite de réagir dans l’urgence à contre-courant du storytelling. Danone a travaillé pendant des années son positionnement… pour réagir à la crise en lançant des yaourts low cost : contenance moindre, ajout de gélatine de porc etc. On est loin de la santé par l’alimentation ! Et d’ailleurs, ce produit a été supprimé peu après.

Le storytelling doit donc répondre aux objectifs stratégiques fixés par la direction marketing. Il a vocation à être communiqué, ce n’est pas un secret à réserver à l’interne ! À la direction de la com (quand elle est séparée du marketing) de réunir une petite équipe qui comprendra, en plus donc de personnes de la DG, du marketing et de la com, des représentants des RH (et de la com interne si elle lui est rattachée), du commercial et si possible des forces vives de l’entreprise et de ses parties prenantes extérieures.

L’APPORT DE L’INTERNE

Les premiers storytellers de l’entreprise sont en effet ses collaborateurs. Henry Ford considérait à juste titre que ses ouvriers étaient des clients potentiels pour sa Ford T : s’ils pouvaient se la payer, ils en feraient l’article auprès de leurs proches. Cent ans plus tard, la formule marche encore : en 2008, la pub télé de Seat montrait également des «vrais» employés vantant la nouvelle Ibiza.

Franck Riboud – heureusement, Danone est bien plus souvent un bon exemple en la matière qu’un mauvais ! – se sert aussi du storytelling pour motiver ses troupes : «Mon rôle est de convaincre les actionnaires que s’ils veulent voir croître les résultats, il faut qu’ils me laissent donner du sens à l’action de mes salariés». Renforcer la cohésion interne, promouvoir le changement : autant de missions qui ont plus de force de conviction grâce au storytelling. Mais attention au cynisme ambiant : si le storytelling n’est pas crédible en interne, il aura du mal à l’être à l’extérieur ! Que penser de la récente pub Orange montrant des collaborateurs «volontaires» fiers de proclamer leur attachement aux valeurs du groupe après une vague de suicides qui a choqué le pays ?
pub Orange – film innovation – année 2010
envoyé par Orange. – Regardez plus de vidéo vie pratique.

Autant de raisons d’impliquer dans la construction du storytelling plusieurs éléments issus de l’entreprise et notamment bien sûr «la mémoire vivante de la boîte» (il y a toujours quelqu’un qui répond à cette définition !) : un ouvrier au savoir-faire qui pourrait se perdre, la secrétaire qui a fait toute sa carrière au même poste etc.

L’APPORT DE L’EXTÉRIEUR

Quand on pénètre dans un certain grand palace parisien par l’entrée des livreurs, on découvre des murs décrépis, des poubelles qui débordent… et parfois même des rats qui courent ici et là ! Quelle histoire peuvent ensuite colporter les fournisseurs et partenaires de ce célèbre établissement ? Certainement pas la même que celle des clients qui font partie des grands de ce monde… Certaines entreprises ont également une influence sociétale qui dépasse le strict cadre du travail : telle usine fait vivre toute une ville, tel établissement a besoin d’une station de bus à sa porte pour permettre à ses collaborateurs d’emprunter les transports en commun etc. Autant de raisons d’impliquer d’autres parties prenantes que celles en interne. De plus, si le storytelling inspire les prises de parole extérieures, autant vérifier tout de suite si le message a des chances d’être bien perçu au dehors. Un fournisseur de confiance, un édile local ont tout à fait leur place dans l’équipe en charge de créer le storytelling. Ainsi que, bien entendu, un ou plusieurs clients fidèles. Si vous les avez déjà identifiés, vos «fans» seront les meilleurs ambassadeurs de votre storytelling sur les forums et dans le monde réel.

> EDF a fait appel à Emilia Visconti, ingénieur énergies nouvelles, ainsi qu’à une douzaine de ses salariés, partenaires et cllents (ainsi qu’à Alain Bernard) afin de crédibiliser ses initiatives pour «changer l’énergie ensemble».

L’APPORT DU PROFESSIONNEL

En tout, l’équipe ad hoc peut donc comprendre une douzaine de participants. Essayez quand même de ne pas aller au-delà si vous ne voulez pas avoir à gérer une usine à gaz ! Et faites-vous accompagner : un storyteller professionnel apportera son regard extérieur distancié. Il est difficile de «pré-tester» un positionnement storytelling comme on le fait avec des storyboards pour un futur spot TV, l’expérience de quelqu’un qui sait la valeur des histoires qui émergent du groupe de travail (toutes n’ont pas le potentiel de faire un bon storytelling !) est un vrai plus.

> Le mois prochain : le storytelling au sein de la stratégie média

———-
pub Bouygues les mains 2009
envoyé par shadows_lisa. – Les dernières bandes annonces en ligne.

« The New Trade » ou le storytelling P2P

Lundi 10 janvier 2011

Si des clientes font la queue à l’ouverture d’une nouvelle boutique Jimmy Choo ou des adolescents  devant la librairie où le dernier Harry Potter est mis en vente, ce n’est pas seulement parce qu’on leur a raconté une belle histoire. C’est parce qu’ils veulent y participer ! À la façon dont Barack Obama a fait participer tout un pays à sa propre histoire en en leur disant «Yes, We Can». De tout temps, les échanges ont été à la base du développement humain, que ce soit en matière de commerce… ou de storytelling.

C’est cette réflexion – «peer-to-peer storytelling is the new trade» – qui est à l’origine d’un projet belge, initié par le communicant Raf Stevens : peut-on changer les relations à l’intérieur des entreprises, avec les clients (la notion de «pair» implique que les deux parties sont à égalité) et, au final, changer le monde, juste en échangeant des histoires ? Oui, si ce sont des histoires qui inspirent ; oui, si ce sont des histoires qui se propagent.

Pour commencer – et montrer leur confiance dans «la sagesse des foules» – Stevens et ses partenaires ont décidé de publier un livre sur le P2P storytelling, sous forme digitale et papier, «The New Trade». Vous pouvez participer à ce projet éditorial en partageant avec eux vos histoires. Vous pouvez aussi le soutenir en finançant une partie des coûts de publication (à partir de 10 €). À ce jour, plus de 4.000 € ont déjà été récoltés sur un total à atteindre de 15.000 environ.

> Pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le «manifeste» PDF gratuit de «The New Trade».