Cygne blanc, cygne noir : la puissance de l’imprévisible | le blog du storytelling le blog du storytelling

Cygne blanc, cygne noir : la puissance de l’imprévisible

C’est l’histoire d’une dinde. Chaque jour qui passe, elle est fortifiée dans sa conviction d’être la plus heureuse du monde car elle est nourrie à satiété. Jusqu’à ce qu’arrive le 24 décembre au soir et qu’elle découvre avec horreur qu’elle va être exécutée pour le repas de Noël !

En matière de communication moderne, notre amie la dinde a trouvé ce qu’on appelle son «cygne noir» : pendant longtemps en effet, on a cru que tous les cygnes étaient forcément blancs. Jusqu’à ce qu’on découvre en Australie qu’il existait des cygnes… noirs ! Comment aurait-on pu l’imaginer avant d’en voir ? Comme la dinde avec sa pitance quotidienne, chaque cygne blanc entr’aperçu renforçait l’idée «logique» selon laquelle ils devaient tous être ainsi. Ainsi décidons-nous constamment de la probabilité de certains événements et écartons l’improbabilité d’autres car ils n’ont pas – a priori – de raison d’être envisagés… jusqu’à ce qu’ils surviennent ! La théorie du cygne postule qu’un événement fortuit a des conséquences d’autant plus spectaculaires qu’elles semblent improbables : Pompéi, la fin du tout-automobile ou la crise économique actuelle…

A posteriori, on cherche des raisons, des signes avant-coureurs qui auraient pu, qui auraient dû, nous alerter. Au lieu d’arrêter d’en parler – les cygnes noirs sont un fait – et de commencer à y faire face. Mais à cet égard, ne sommes-nous pas tous (parfois) un peu dindes ?

———–

> Pour en savoir plus : Le cygne noir – la puissance de l’imprévisible, Nassim Nicholas Taïeb, Les Belles Lettres, 2008.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse