Arnaud Lagardère, l’homme invisible | le blog du storytelling le blog du storytelling

Arnaud Lagardère, l’homme invisible

Sa réputation de «dilettante des affaires», Arnaud Lagardère la traîne avec lui depuis longtemps et elle ne joue pas un petit rôle dans la stratégie de déstabilisation menée à son encontre par le spéculateur Guy Wyser-Pratte. Mais ce n’est pas ce dernier qui en est à l’origine. Après des semaines d’un silence malvenu, le fils de Jean-Luc a fini par s’exprimer dans une interview au Figaro. Sans dissiper aucun des malentendus. Et surtout, sa seule vraie réponse est une tentative d’intimidation judiciaire. Ce qui est une réponse sur la forme et non sur le fond…

Un bon connaisseur du dossier, cité récemment dans Stratégies, a eu cette analyse assassine : «On approche d’une vérité impressionniste. Jean-Luc Lagardère avait compris qu’Arnaud ne serait jamais un ingénieur dans la défense et l’aéronautique. D’où sa montée en puissance dans les médias. Mais est-ce qu’au fond, ce domaine intéressait son fils?».

En réalité, à part le sport, on ne voit pas trop ce qui l’intéresse et lorsqu’il intervient dans les médias, c’est plus pour démentir une supposée liaison entre Richard Gasquet et lui que pour parler de stratégie. D’ailleurs, Vincent Bolloré, qui vient de lui racheter Virgin 17, parle ouvertement de son «désengagement des médias». Officiellement, il ne s’agit pourtant que de céder les actifs non stratégiques (cf. ci-dessous). Mais on peine à comprendre sa vision du secteur, surtout quand Internet a à ce point bouleversé la donne.

infographie : Le Figaro

infographie : Le Figaro

Soupçonné de déli d’initié dans l’affaire des retards de l’A380 (il a depuis été blanchi), Arnaud Lagardère avait eu cette phrase entrée dans tous les bêtisiers consacrés aux grands patrons : «J’ai le choix de passer pour quelqu’un de malhonnête ou d’incompétent qui ne sait pas ce qui se passe dans ses usines. J’assume cette deuxième version».

Le problème avec cette stratégie de défense, c’est qu’elle lui colle désormais à la peau. Soyons cynique un instant : dans une certaine mesure, on peut pardonner les arrangements avec la loi car les Français ont notoirement la morale élastique à l’égard de leurs dirigeants politiques comme d’entreprise (le cas Bernard Tapie vient immédiatement à l’esprit), surtout dans un domaine tel que l’armement (EADS) où la corruption est un problème récurrent. Mais l’incompétent risque lui d’emmener son entreprise droit dans le mur… Et ces mêmes Français qui ont la passion de l’égalité – plus que de l’équité d’ailleurs- supportent mal les fils à papa qui ne font pas fructifier l’héritage paternel. Un reproche qu’on n’adresserait pas à Franck Riboud, par exemple. Mais qu’il est facile de formuler concernant Lagardère vu son peu d’implication dans la vie quotidienne du groupe et sa réticence à intervenir dans les luttes entre barons…

Reste la question de son endettement personnel. Il serait si l’on en croit les titres de presse qu’il ne contrôle pas dans une situation financière délicate. Une situation d’autant plus incongrue qu’il a augmenté son salaire dans des proportions inversement proportionnelles aux résultats de son groupe dernièrement.

Il apparait donc bien fragilisé jusque dans sa relation avec le pouvoir, suite à son désintérêt pour un «actif» aussi stratégique pour la défense nationale que l’est l’industrie de l’armement. Et lui, le supposé homme de médias, ne tient manifestement pas suffisamment les siens à en croire son «frère» Nicolas Sarkozy qui lui reprocherait nombre de rumeurs colportées par Paris Match ou le JDD…

Dans ce contexte, sa stratégie de communication (inspirée jusqu’à quel point par Ramzi Khiroun, qui conseille également Dominique Strauss-Kahn) est plus qu’étrange. Le déroulement de l’assemblée générale du groupe mardi devrait donc être instructif. Mais peut-être Arnaud Lagardère s’en désintéresse-t-il aussi ? Après tout, dans moins d’un mois, c’est le début de Roland-Garros. C’est tellement plus passionnant…

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse