La colligation 2/3 : culture générale contre hyper-spécialisation | le blog du storytelling le blog du storytelling

La colligation 2/3 : culture générale contre hyper-spécialisation

La mise au point des Post-it est un exemple parfait de trouvaille sérendipitique + colligation + storytelling !

La mise au point des Post-it est un exemple parfait de trouvaille sérendipitique + colligation + storytelling !

Dans un post précédent, nous avons défini la colligation comme une capacité à relier des abstractions en vue d’une synthèse originale.

La mise en place d’une démarche permanente de colligation met en branle un véritable cercle vertueux. C’est en considérant que la trouvaille sérendipitique d’«une colle qui ne colle pas» n’était pas forcément un échec que 3M a mis au point les Post-it à faible pouvoir adhésif. En l’occurrence, parce que deux ingénieurs colligeaient pour marquer sans les abîmer les pages des livres de psaumes de la chorale dans laquelle ils chantaient. Et des groupes comme Google permettent à leur salariés de consacrer une partie de leur temps de travail à des projets personnels. Dans l’espoir intelligent que leurs intérêts privés rejoindront à un moment ceux de l’entreprise.

À l’inverse, je suis très réservé sur ces entreprises diversifiées qui sont incitées par leurs actionnaires à devenir des «pure players» dans un seul domaine. Les hôtels d’Accor avaient beaucoup à gagner en faisant mieux jouer les synergies avec la branche services du groupe. Au lieu de quoi, la scission marque une régression, sauf à court terme pour les fonds de pension, bien entendu !. À force de se spécialiser, les entreprises risquent de devenir autistes. Dans un monde qui crève de l’hyperspécialisation, la colligation est la réhabilitation de la culture générale.

> Dans un prochain post, nous verrons comment articuler trouvailles sérendipitiques et forces faibles avec la colligation et le storytelling : le graal de la com !

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



4 commentaires sur “La colligation 2/3 : culture générale contre hyper-spécialisation”

  1. Romain dit :

    Bonjour et merci pour votre blog (que j’ai pris plaisir à lire en entier)

    Si je comprend bien votre propos, la serendipité est le fait de trouver ce que l’on ne cherchait pas, et la colligation l’art d’être ouvert à cet innatendu pour savoir l’exploiter.

    En terme de storytelling, se permettre de colliger va effectivement permettre que des fait susceptibles de faire de bonnes histoires adviennent. C’est une practique proactive que vous prescrivez, un peu comme les consignes en cas de crises.

    J’apprécie cela dans votre blog : que les bonnes histoires ne peuvent êtres écrites qu’à partir de faits exemplaires, et donc qu’avant de conseiller en communication il faut conseiller en action.

Laisser une réponse à Romain

Cliquez ici pour annuler la réponse.