Retrouver le plaisir de la découverte avec la sérendipité | le blog du storytelling le blog du storytelling

Retrouver le plaisir de la découverte avec la sérendipité

Dans un post précédent, j’ai raconté d’où vient le concept de sérendipité et ce qu’il définit aujourd’hui. Je voudrais aujourd’hui revenir sur les aspects pratiques de la mise en place d’une démarche «sérendipitique» en entreprise.

En vous promenant dans les bois, il vous est peut-être arrivé de constater la présence de bardane (ou de chardon alpin) collée sur les jambes de votre pantalon de velours. Et si vous avez regardé de près, vous avez remarqué que les petits crochets de la fleur adhéraient aux bouclettes du tissu. En 1948, l’ingénieur suisse Georges de Mestral a fait la même constatation mais à lui, cette mésaventure a inspiré la mise au point de la bande auto-agrippante, le fameux Velcro (pour Velours-Crochet, aujourd’hui un nom générique). Comment passer du hasard à la sérendipité ? Peut-on forcer cette dernière ? Comment mettre en place une démarche sérendipitique ?

Cette dernière est étroitement corrélée à la question de l’innovation en entreprise. En effet, notre mode de pensée est généralement conditionné par des schémas mentaux dont il est difficile de s’extraire. Même le brainstorming n’est pas aussi spontané ni libre qu’on le pense et il s’exerce rarement «en dehors de la boîte». Or, l’innovation procède nécessairement de la rupture. Comme l’a expliqué Henry Ford qui a inventé l’automobile moderne il y a un siècle : «Si j’avais demandé à mes clients ce qu’ils voulaient, ils m’auraient réclamé… un meilleur cheval». Pour penser hors cadre, il faut donc faire confiance à son intuition.

Il faut apprendre à lâcher prise au niveau individuel, à laisser zigzaguer sa pensée. Une capacité disruptive personnelle est souvent la condition sine qua non pour réussir la sérendipité collective en entreprise. Autrement dit, dans notre vie de tous les jours, nous devons apprendre à refuser les phrases fermées, à les remplacer par une formule ouverte comme «pourquoi pas ?». Par le biais d’ateliers, de tests ou d’exercices créatifs, on identifie un noyau de collaborateurs complémentaires pour travailler sur une problématique prédéfinie. On émet des hypothèses, on expérimente… et on regarde le résultat. Les entreprises vertueuses ne sanctionnent pas l’échec, cela fait partie du risque, et elles en analysent les causes pour éviter qu’il ne se reproduise. C’est là qu’il faut penser différemment. Pour moi, il y a les réussites et… les réussites inabouties. Ces dernières ne sont des échecs que si on ne se dit pas : «Ce n’est pas ce que je voulais dire/faire mais...» ou encore «Est-ce que cela ne pourrait pas aussi servir à…».

Conjuguée à d’autres notions – sur lesquelles je reviendrai prochainement – la sérendipité réhabilite l’intelligence intuitive. «Il n’est d’autre connaissance qu’intuitive» a écrit Jean-Paul Sartre. «La déduction et le discours improprement appelés connaissance ne sont que des instruments qui conduisent à l’intuition». Souvent, les chemins de traverse sont plus intéressants que les lignes droites et surtout, ils sont plus fun. Retrouver le plaisir de la découverte est un des bénéfices de cette démarche. La sérendipité remet la joie au coeur de l’entreprise.

> À suivre sur ce blog : deux notions à conjuguer avec sérendipité et storytelling : les forces faibles et la colligation. Intrigués ? Vous en saurez plus prochainement.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Un commentaire sur “Retrouver le plaisir de la découverte avec la sérendipité”

  1. Jean dit :

    Merci pr cet article Sébastien, extrêmement relaxant et parfait pour commencer la journée… Je ne peux m’empêcher de faire un lien vers notre veille dédiée à la sérendipité… http://nekid.fr/?p=640
    Après tout,c ‘est aussi un peu à ça que sert Internet.

Laisser une réponse à Jean

Cliquez ici pour annuler la réponse.