Chroniques du storytelling : confiserie, Muppet show, Google, Renault, Chine | le blog du storytelling le blog du storytelling

Chroniques du storytelling : confiserie, Muppet show, Google, Renault, Chine

REMÈDE ANTI-CRISE - Un secteur qui échappe à la crise : la confiserie (chocolat +4%, chewing-gum : +5%) C’est l’effet doudou qui rassure (j’en ai déjà parlé avec Nutella).

———

MUPPET SHOW – Charles Rivkin, le nouvel ambassadeur des États-Unis en France, est l’ex producteur du Muppet Show. Pas étonnant qu’il déclare aimer les froggies

———

GOOGLE - Google a réussi à déposer un brevet pour protéger sa page d’accueil. Mais dans quel but ? Pour mieux attaquer les autres moteurs de recherche ?

———

RENAULT - Grave sortie de route pour Renault qui avoue avoir trompé tout son monde en truquant un championnat de F1 et provoqué un accident. Il sera intéressant de voir si les fans de grosses cylindrées ont la même mansuétude pour les tricheurs que dans le cyclisme, ce qui est possible, ou si Ghosn n’attendait que ça pour sortir de ce gouffre financier qu’est la formule 1…

———

AUTO-MOBILITÉ - PSA voudrait segmenter ses marques Peugeot et Citroën sur le modèle d’Accor avec les siennes. Problème : l’hôtelier peut les différentier car elles sont complémentaires tandis que nos deux fabricants d’autos visent les mêmes clientèles.

———

MEDIAS - Débuts mitigés pour le 19.45 de M6. Mais le véritable enjeu est peut-être ailleurs : « Un vrai JT donne plus de poids auprès des téléspectateurs… mais aussi du monde politique » assume Thomas Valentin.

Moins transparent : quand on interroge nos quotidiens sur le montant des subventions gouvernementales qu’ils reçoivent, c’est le silence radio (sauf La Croix qui ne cache pas ses 2,7 millions d’euros). Étonnant pour une presse qui réclame toujours plus de transparence… pour les autres. Difficile de prétendre à l’indépendance après ça, peut-être ?

C’est Vendredi, l’hebdo papier du meilleur du web, qui réalisera les pages sur Internet de la future version papier du site web de Backchich ! Vous suivez ? Quand on pense que Médiapart réalise aussi certaines pages de Marianne, je trouve qu’on ne comprend plus grand-chose à la valeur ajoutée de chacun des titres…

Avec Le Canard Enchaîné, au moins, c’est clair, le volatile n’est pas prêt de prendre le virage Internet… Ajoutez un prix qui n’a pas augmenté depuis 1991 (!) et pas de publicité : c’est un cauchemar pour les communicants… et une réussite unique qu’il faut saluer !

———

CHINE - En 2008, les 500 premières entreprises chinoises ont fait presque deux fois plus de bénéfices que leurs homologues US. C’est officiel, le siècle de la Chine a commencé. Même si cela ne va se faire sans heurts comme j’ai pu le constater lors d’un voyage récent. En attendant, nombreux sont les sites filtrés dans l’empire du milliard même si, comme me l’a dit un étudiant chinois : « Twitter, ça me manque pas. Mais je drague moins bien depuis que mon profil Facebook est bloqué lui aussi« .

« En Chine, on va chez IKEA pour voir à quoi ça ressemble de faire partie de la classe moyenne« *. La marque suédoise est consciente que beaucoup de consommateurs ne viennent que pour regarder et n’ont pas encore les moyens d’acheter mais elle investit à long terme sur leur potentiel…

Le vrai problème de la Chine est ailleurs. J’en traiterai dans la prochaine newsletter. En attendant, je ne peux clore ce sujet sans ce bon mot de Libé à propos du documentaire sur Mao diffusé récemment sur Arte : «A Libé, on espère qu’il n’a pas oublié ce qu’on a fait pour lui»*.

———

TINTIN - Je sais que c’est un sujet qui déchaîne les passions mais le tintinophile que je suis est d’accord avec Patrick Lozès, le président du Cran, qui demande la contextualisation de Tintin au Congo par le biais d’une préface. Il ne s’agit pas d’interdire ce livre mais d’expliquer aux enfants que ce qui était risible en 1931 ne l’est légitimement pus en 2009. Sans interdire le livre pour autant bien sûr.

———

TOTAL - J’ai assez souvent critiqué Total sur sa désastreuse gestion de ses crises d’image (un cas d’école) pour ne pas noter les pas qui vont dans la bonne direction. Christophe de Margerie a répondu sans fard aux questions des lecteurs du Parisien : «Le règlement du problème birman ne passera pas par Total. C’est un problème politique qui dépasse largement l’entreprise». Certains ont beau jeu de dénoncer l’opération de com (le fait de parler aux lecteurs et non aux journalistes est en soi un coup de maître), la vraie question est ailleurs : est-ce efficace ? Selon moi, oui, et les lecteurs en sont ressortis convaincus. C’est un tout petit petit début mais enfin, c’est un début.

———

NAMING – Question storytelling, la première faute du gouvernement concernant la taxe carbone, c’est précisément de s’être laissé enfermer par ce terme de «taxe» si connoté.

———

MÉTROSEXUALITÉ - On nous dit depuis 10 ans que « le mâle est entré dans l’ère de la cosmétique » en espérant, à force de le répéter, que cela se passe vraiment. Ce qui n’est pas tout à fait la réalité.

———

INDIANA JONES 5 - Harrison Ford se déclare «prêt pour un nouvel Indiana Jones». Pas nous, pitié, la franchise est use jusqu’à la corde ! Messieurs Lucas et Spielberg : changez d’histoire !

———

TITI & GROMINET - J’ai lu aussi (et je ne sais plus où) que Cathy Guetta était chargée par Warner de redorer l’image de Titi & Grominet. Le pire, c’est que maintenant, globalisation oblige, nous sommes priés de dire Tweety et Sylvester ! Je me souviens d’une aberration semblable il y a quelques années quand Disney a voulu imposer Winnie the Pooh partout… avant de faire marche arrière.

———

FUTURS PODCASTS - La grand-mère d’une amie sur le plateau d’une émission culinaire : «Attention, cette pâte ne fonctionne pas bien du tout dans un gaufrier Téfal». La journaliste : «Euh, madame, il ne faut pas citer de marques». Et la grand-mère : «Je n’ai pas dit de marque, j’ai dit Téfal»*.

Titien et Véronèse répondirent à l’appel d’offres d’un couvent par une ébauche, Tintoret réalisa sans attendre la fresque complète. Il gagna la compétition.

En 670 à Jérusalem, un évêque franc vit un pilier qui n’avait pas d’ombre (il était midi) et en conclut qu’il était au centre du monde.

———

* Remerciements : Bergamote, Steven Jambot, Camille Jung.

 Une photo qui raconte une histoire - Vu à Pékin : un commerçant demande l'aide des médias occidentaux pour lutter contre la corruption. 10 jours plus tard, cette affichette était encore en place. Ce qui est encourageant.

Une photo qui raconte une histoire - Vu à Pékin : un commerçant demande l'aide des médias occidentaux pour lutter contre la corruption. 10 jours plus tard, cette affichette était encore en place. Ce qui est encourageant.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse