« Le buzz et moi », une contribution exclusive de Marcel Proust | le blog du storytelling le blog du storytelling

« Le buzz et moi », une contribution exclusive de Marcel Proust

Une fois n’est pas coutume, j’ai fait appel à un contributeur extérieur pour rédiger ce post. Répondant à mon invitation, Marcel Proust a en effet accepté de nous faire part de ses réflexions sur la façon dont le buzz se répand sur le web, comment notre e-réputation se construit en partie indépendamment de nos actions.

———–

«Chacune de nos actions, de nos paroles, de nos attitudes est séparée du «monde», des gens qui ne l’ont pas directement perçue, par un milieu dont la perméabilité varie à l’infini et nous reste inconnue ; ayant appris par l’expérience que tel propos important que nous avions souhaité vivement être propagé (…) s’est trouvé, souvent à cause de notre désir même, immédiatement mis sous le boisseau, combien à plus forte raison étions-nous éloignés  de croire que telle parole minuscule, oubliée de nous-mêmes, voire jamais prononcée par nous et formée en route par l’imparfaite réfraction d’une parole  différente, serait transportée, sans que jamais sa marche s’arrêtât, à des distances infinies (…) et allât divertir à nos dépens le festin des dieux. Ce que nous nous rappelons de notre conduite reste ignoré de notre plus proche voisin ; ce que nous avons oublié avoir dit, ou même ce que nous n’avons jamais dit, va provoquer l’hilarité jusque dans une autre planète, et l’image que les autres se font de nos faits et gestes ne ressemble pas plus à celle que nous nous en faisons nous-mêmes qu’à un dessin quelque calque raté où tantôt au trait noir correspondrait un espace vide, et à un blanc un contour inexplicable.»

———-

Plus sérieusement, je profite de l’été pour me replonger dans À la recherche du temps perdu avant un petit pèlerinage prévu à en terres proustiennes – à Illiers-Combray – fin septembre. Et en relisant Le côté de Guermantes, je suis tombé sur ce passage. Certes, il y a 90 ans, le dandy du Ritz ne pouvait guère envisager Internet lui qui raconte déjà avec délices les débuts du téléphones (et ses célèbres «vierges vigilantes» : les standardistes !) mais ses pensées sur la façon dont notre «story» se propage et nous échappe ont une résonance très contemporaine pour peu qu’on les applique à quelques buzz récents sur le web…

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse