Et si les constructeurs auto s’inspiraient du business model des jeux vidéo ? | le blog du storytelling le blog du storytelling

Et si les constructeurs auto s’inspiraient du business model des jeux vidéo ?

 

Imaginer les transports du futur est un passe-temps plus que... centenaire !

Imaginer les transports du futur est un passe-temps plus que... centenaire !

 

De tous les bouleversements que connaît le secteur, il sortira peut-être un nouveau monde qui ne sera plus celui de l’automobile, mais celui de l’automobilité. Qu’est-ce que l’automobilité ? C’est l’idée qu’à l’avenir, la rente sera moins dans le hardware (l’auto) que dans le software (on le voit déjà avec… le carburant). Apple l’a compris qui vend des iPod et des iPhones mais aussi et surtout ensuite les téléchargement et les applis de l’Apple Store… Même chose avec Nespresso.  

 

Le vice-président d’Arthur D. Little, Henri de Bodinat, ne disait pas autre chose lors du dernier salon de l’automobile : «A l’avenir, il faudra que le véhicule devienne un écosystème, c’est-à-dire qu’il soit à la fois un produit et un service, et que les constructeurs captent les revenus de l’un et de l’autre (…) Dans ce modèle, le constructeur peut tout proposer : la carrosserie, la batterie, le système de rechargement, l’abonnement qui va avec etc.». 

 

En tout cas, dans un dossier très bien fait qui n’a a priori rien à voir puisque consacré à «la nouvelle dimension» des jeux vidéo, Laurent Calixte de Challenges s’intéressait récemment à la multitude de business models de ces derniers et à leur application à d’autres secteurs actuellement en crise. Le free to play : «Imaginez que Renault vous offre une Logan. Totalement dépouillée. Vous voulez un airbag ? C’est payant. Un toit ouvrant ? Payant». Le try before you buy : «Imaginez que la Logan vous soit prêtée deux mois. Après quoi, vous décidez de l’acheter ou de la rendre». Le streaming ? « imaginez que vous ne payiez votre Logan qu’en fonction du temps de conduite». Passionnant…

 

Après d’autres secteurs, celui de l’automobile doit se réinventer s’il ne veut pas être emporté, non pas seulement par la crise, mais par le vent de l’Histoire… C’est ce que ne traite pas du tout  – hélas – le récent plan gouvernemental. Nous aurons toujours besoin de nous déplacer mais les alternatives à la sacro-sainte voiture particulière existent et doivent inciter les constructeurs à changer de paradigme. Comme le disait Henri de Bodinat : à l’avenir, «on ne vendra plus une voiture mais de la mobilité individuelle». De l’automobilité, donc. Quel constructeur sera le premier à relever le défi ?

 

Pour Ikéa, la cause est entendue : l'automobile du futur est... un système de co-voiturage rendu public lors de la semaine du développement durable !

Pour Ikéa, la cause est entendue : l'automobile du futur est... un système de co-voiturage rendu public lors de la semaine du développement durable !

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



9 commentaires sur “Et si les constructeurs auto s’inspiraient du business model des jeux vidéo ?”

  1. […] Et si les constructeurs auto s’inspiraient du business model des jeux vidéo ? Intéressante analyse, à l’heure de la « voiture servicielle« . […]

  2. Didier Rols dit :

    Pour prolonger nos réflexions sur l’influence des jeux vidéos dans les nouveaux imaginaires de la mobilité lire absolument cet article http://transit-city.blogspot.com/2008/11/peut-on-penser-la-voiture-sans-les-jeux.html
    et si vous avez un peu plus de temps la catégorie complète http://transit-city.blogspot.com/search/label/jeux%20vidéo

  3. Didier Rols dit :

    Stratégies se demande « Comment faire repartir la machine » et évoque des initiatives pour passer de l’ego à l’éco mobile…
    http://www.strategies.fr/actualites/marques/115834W/2-15-4277/comment-faire-repartir-la-machine.html

  4. Didier Rols dit :

    Bonsoir Sébastien,

    Je partage ton avis même si je regrette que pour le moment les initiatives d’automobilité viennent plus des start-ups que des constructeurs qui deviendront peut-être un jour de simples fournisseurs d’un Virgin (tel le concept des MVNO pour la téléphonie mobile en remplaçant juste Mobile par Mobility).

    NB : On peut prolonger la réflexion avec ce lien qui décrit l’automobile si le web2.0 lui était appliqué, génial !
    http://www.milesburke.com.au/blog/2006/03/29/if-web20-applied-to-cars/

Laisser une réponse