De de Gaulle à Sarkozy : quand nos présidents se prennent pour des dieux de l’Olympe 2/2 | le blog du storytelling le blog du storytelling

De de Gaulle à Sarkozy : quand nos présidents se prennent pour des dieux de l’Olympe 2/2

 

Contrairement à ses prédécesseurs qui étaient clairement sous le signe d’un seul dieu (Zeus pour de Gaulle et Mitterrand, Athéna pour Pompidou et Chirac, Apollon pour Giscard d’Estaing cf. mon post précédent), il me semble que l’hyper président qui fête ses deux ans à l’Élysée s’inscrit sous celui de deux divinités. Peut-être parce qu’il n’a pas encore achevé son mandat et qu’on ne dispose pas du recul «mythologique» nécessaire. Peut-être aussi parce que tel Janus, il est définitivement double…

 

Héphaïstos est le dieu des mal aimés, des vilains petits canards, car boiteux et difforme, il peine à susciter l’amour de sa femme (qui le trompe allègrement avec dieux et mortels). Mais là n’est pas le plus intéressant, c’est surtout un dieu laborieux, qui peine à maîtriser le feu et la matière. Rien ne lui vient facilement, ce n’est qu’au prix d’un dur travail solitaire qu’il parvient peu à peu à dompter la nature. Et sa nature. Car il est aussi colérique que le volcan au sommet duquel il trône. Nicolas Sarkozy se réfère presque explicitement à cette figure quand il parle de son ascension, qui n’a pas été facile, semée d’embûches et de coups de canif (reçus et distribués). Avant de rappeler ces propos de pré-victoire :  «La présidence de la République pour moi, c’est une ascèse».

 

Il avait d’ailleurs indiqué qu’il se retirerait quelques jours, le temps de «faire» président. Rares étaient ceux qui imaginaient que cette «retraite» se déroulerait au Fouquet’s puis sur le yacht de Bolloré ! Car il arrive que le vernis craque sous l’ascète… et cède le pas à Dionysos, le dieu de l’exacerbation des sens, des débordements divers. Bien que Nicolas Sarkozy ne boive pas de vin, il s’est jeté avec ivresse sur tous les signes bachiques de la réussite : gourmandise pour croquer la vie (et le chocolat !) et signes extérieurs de richesse bling bling. Comme si la présidence n’était qu’une fête orgiaque… 

Giscard, Mitterrand ou Chirac ont aussi pu avoir leurs moments dionysiaques mais ils savaient ne pas les étaler sur la place publique. Or l’époque n’est plus à la jouissance. Sarkozy ne sera sans doute jamais un dieu au dessus des mortels, façon de Gaulle, mais la suite de son mandat et sa réélection dépendront de sa capacité à gérer ces deux aspects de sa personnalité : le président bûcheur et le président jouisseur.

 

> Comme pour ses prédécesseurs, on pourrait aussi s’amuser à comparer Nicolas Sarkozy à une marque. Évitons la facilité avec  Rolex ou Ray-Ban et pensons bien plutôt à Bouygues (outre que son PDG est un ami personnel). Une entreprise qui remue la matière, vainc la nature mais est aussi présente dans le divertissement (TF1). Héphaïstos-Dionysos, toujours…

 

——

Quant aux femmes des présidents de la 5e République, si je n’en ai pas parlé, c’est qu’il n’y avait pas forcément grand chose à en dire. Jusqu’à présent, elles ressemblaient à Héra (épouse trompée de Zeus) ou à Athéna (maman protectrice). Tout a changé avec Carla Bruni qui s’incarne évidemment dans la figure d’Aphrodite. Jusqu’aux photos d’elles (vendues à Londres) et qui font irrésistiblement penser au tableau de La naissance de Vénus (son nom romain) de Botticelli…

 

—–

Le + du blog du storytelling

Mais oui, les hommes politiques sont des marques comme les autres ! Concernant Nicolas Sarkozy, j’ai déjà notamment procédé à une analyse de son image marquée au fer Kennedy ici ainsi que de son goût immodéré du chocolat .

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse