Total semble amorcer enfin un changement de sa stratégie de communication | le blog du storytelling le blog du storytelling

Total semble amorcer enfin un changement de sa stratégie de communication

 

J’ai assez souvent pris la parole pour me plaindre de la communication de Total (par exemple ici ou ) pour ne pas me réjouir du changement de ton de Christophe de Margerie amorcé dans le Challenges de la semaine dernière (et dont je m’étais fait l’écho ici) : «Total est une société française qui n’est plus assez proche de la France : nous avons besoin de la France, nous devons être bien en France». Cette interview annonce en fait une tentative de reprise en main de son image désastreuse. 

 

D’où l’annonce cette semaine que le groupe pétrolier va contribuer à hauteur de 50 millions d’euros (sur 5 ans) au Fonds d’investissement des expérimentations pour les jeunes dans le cadre du plan de Martin Hirsch. Le choix du Parisien plutôt que du Figaro ou d’un quotidien économique pour s’exprimer à ce propos n’est évidemment pas un hasard.

 

D’où également le lancement d’une campagne institutionnelle «Total en France, c’est…» dans les presses quotidiennes nationale et régionale ainsi que dans les gratuits. L’entreprise prend la parole pour expliquer sa contribution économique et sociale en France qui «s’inscrit dans une démarche de pédagogie auprès du grand public français» sur deux pages. Sur la première, le message que tout le monde a en tête «Total en France, c’est… 4 800 stations-service» tandis que la seconde précise que «Total en France, c’est aussi...». Et d’énumérer par points-clés ses apports sociaux, sa présence industrielle «durable» et ses investissements pour satisfaire la demande en énergie. 

 

 

 

Bien sûr, ces deux annonces en une semaine ne vont pas suffire pour redresser une image très abîmée par son arrogance passée mais elle peuvent contribuer à l’amorcer. Certains noteront que les sommes mises sur la table pour aider l’emploi des jeunes ne représentent qu’un infime pourcentage de ses profits. D’autres (dont je suis) regretteront que les annonces soient aussi froides, aussi peu engageantes, qu’il n’y ait pas de renvoi vers le site web… où l’on peut pourtant télécharger une intéressante brochure sur Total en France. Mais je préfère pour ma part noter le changement de ton et espérer qu’il sera durable. Formidable aventure industrielle, Total semble enfin prendre la mesure qu’on ne peut durablement se développer en méprisant les critiques et en se croyant intouchable. Tout le monde, même Total, a besoin d’être aimé… surtout quand l’amour se transforme en acte d’achat !

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse