L’automobile est morte, vive l’automobilité ! | le blog du storytelling le blog du storytelling

L’automobile est morte, vive l’automobilité !

 

blog-storytelling-sebastien-durand-conseil-auto

Malgré son succès en termes de fréquentation, le Salon de l’Auto m’inspire une réflexion : les constructeurs automobiles vont disparaître. En tout cas, tels qu’ils existent aujourd’hui. Et la bérézina du trio américain General Motors / Ford / Chrysler n’est que le début… A moins que…

 

Aujourd’hui, les constructeurs vendent du hardware (l’auto) alors que la rente est dans le software (le carburant), un peu à la façon dont les fabricants de téléphone se sont fait damer le pion par les opérateurs téléphoniques. Apple l’a compris qui vend des iPod (hardware) mais surtout les téléchargements ultérieurs (iTunes). Il faut donc que les fabricants d’automobiles changent eux aussi de paradigme. 

 

Le vice-président d’Arthur D. Little, Henri de Bodinat, ne dit pas autre chose dans Challenges : “A l’avenir, il faudra que le véhicule devienne un écosystème, c’est-à-dire qu’il soit à la fois un produit et un service, et que les constructeurs captent les revenus de l’un et de l’autre”. Autrement dit, “Dans ce modèle, le constructeur peut tout proposer : la carrosserie, la batterie, le système de rechargement, l’abonnement qui va avec, etc.”. 

 

Et de conclure avec une idée qui m’est chère (vous devez commencer à le savoir, je pense qu’il faut vendre des idées et non des produits) : “On ne vendra plus une voiture  mais la mobilité individuelle”.

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse