Champion devient Carrefour Market. Et alors ? | le blog du storytelling le blog du storytelling

Champion devient Carrefour Market. Et alors ?

 

D’ici à la mi-2010, Carrefour va passer ses 1.020 magasins Champion sous une nouvelle identité : Carrefour Market. 200 millions d’euros vont être dépensés à cet effet « sans que cette annonce ne (change) substantiellement la vision que les investisseurs ont aujourd’hui de Carrefour« , note un analyste. Pour le PDG de Carrefour en revanche, Jose-Luis Duran, les tests qui ont eu lieu dans 13 premiers magasins transformés auraient montré une augmentation du chiffre d’affaires de 10% et un gain de 0,5 à 1% de parts de marché sur la zone de chalandise. Ce qui ne veut pas dire que cette situation sera pérenne… D’ailleurs sceptique pour le moment, le marché a sévèrement sanctionné le titre


Après 40 ans d’existence, Champion va donc disparaître. Son site web est curieusement muet à ce sujet : sans doute que les consommateurs n’ont pas de questions à poser… pas plus que les journalistes puisque la rubrique presse ne propose aucun nouveau communiqué depuis plus d’un mois… Selon Jose-Luis Duran, la marque Carrefour Market va apporter « à ses clients… une meilleure offre commerciale adaptée localement et toujours au meilleur prix : à ses franchisés… de nouvelles opportunités de croissance rentable (…) ; à ses fournisseurs… des débouchés supplémentaires par l’élargissement de l’offre et l’accroissement des ventes (…) ; et à ses collaborateurs… la possibilité de participer à un projet commercial d’ampleur qui renforcera l’attractivité des magasins et leur permettra d’enrichir leur parcours professionnel« . A part le bla-bla, rien de nouveau sous le ciel bleu, non ?


Pour les économies du groupe, je n’ai rien à dire, les financiers de Carrefour savent sans doute ce qu’ils font. Mais qu’est-ce que cela changera à la story de votre magasin de quartier ? Rien. Car la grande distribution n’a jamais rien compris au  Storytelling. Remarquez, c’est normal : tandis que les grandes marques vendues dans les magasins ont passé des années à s’installer et à vous convaincre de leur story, les supers et hypers eux ne se concentrent que sur la promotion du jour. Ils n’ont pas le temps de penser à long terme. Ils gèrent leur personnel avec peu de respect, ce qui en retour ne crée par de fierté d’appartenance (relire mon billet au sujet de Seat comme contre-exemple). Bref, le Storytelling, c’est bon pour les autres.


Ainsi que le note Georges Lewi, spécialiste des marques et de leur rapport avec les grandes mythes, dansChallenges : « la plupart des enseignes (de la grande distribution) n’ont pas acquis le statut de marque. Elles n’ont créé de différence ni en termes de produits ni de service spécifique. Elles sont interchangeables« .


Quand Champion ou Carrefour Market/Champion nous expliquera pourquoi et pour quoi (pour quelle histoire ?) on doit venir chez eux, ils auront franchi un grand pas. Et éviteront peut-être ainsi de rejoindre un jour le cimetière des marques où les attendent déjà Mammouth ou Félix Potin…

The bookmarklet

Add this to your bookmarks or drag it to your bookmarks bar to quickly access shortening functions.

Shorten

This bookmarklet takes the page URL and title and opens a new tab, where you can fill out a CAPTCHA. If you have selected text before using the bookmarklet, that will be used as the keyword.

Support for bookmarklets on mobile varies. For example, they work on Chrome for Android but you have to add and sync them from your desktop.

">Twitter cet article. Vous pouvez en suivre les commentaires par le biais du flux RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.



Laisser une réponse